comment monter un mur de cloture

Actuellement, le mur de clôture en parpaing est le plus usité par de nombreux utilisateurs notamment à cause de divers avantages qu’apporte ce dernier. Connu également sous le nom de mur en bloc de béton, le mur de clôture en parpaing est une construction qui éveille un grand engouement de la part des particuliers. En effet, en optant pour ce dernier, vous bénéficiez d’une solidité à toute épreuve ainsi qu’un coût abordable. Mais n’oubliez pas que sa résistance dans le temps dépend en partie de sa fixation.

Pourquoi opter pour un mur de clôture en parpaing ?

Souvent utilisé en maçonnerie, le parpaing est un matériau très usité dans de nombreux travaux. En effet, il se présente sous la forme d’un bloc de béton compatible aussi bien aux murs porteurs qu’aux murs non porteurs. De nombreuses constructions peuvent être ainsi réalisées avec le parpaing à savoir les façades, les murets ou encore les clôtures. Si vous souhaitez privilégier pour un mur de qualité, ce matériau reste la meilleure solution. Ainsi, votre propriété pourra être très bien délimitée. Côté esthétique, le mur en parpaing est encore plus décoratif qui offre plus de volume à votre habitation.

Les fondations d’un mur de clôture en parpaing

Pour monter une clôture, il est très important de suivre le processus étape par étape et de respecter également les constructions pas à pas afin d’éviter les mauvaises surprises. Construire un mur de clôture en parpaing est laborieux. Si possible, travaillez en équipe. Aussi, il serait judicieux de vérifier sur le plan administratif que vous avez bien rempli toutes les formalités nécessaires pour la déclaration du travail. Sachez que ces formulaires sont à retirer auprès de votre mairie.

Notez bien que pour réussir l’installation d’un mur de clôture en parpaing, vous ne devez jamais négliger ses fondations. Ces dernières évitent tout à fait tout effondrement de toute construction. Selon la hauteur de votre mur, vous aurez la possibilité de choisir sa largeur ainsi que sa profondeur. Une largeur minimale de 40 cm est parfaite. Afin d’éviter que les fondations soient hors gel, il vous est recommandé de creuser suffisamment de trous. Selon les dimensions des fondations, essayez de faire un coffrage en utilisant des planches. Ensuite, insérez aux extrémités de repères dans le but d’ajuster le niveau régulièrement à l’aide d’un cordeau.

Pose du mur

Pour escrimer les bases, installez la première couche de mortier sur la semelle béton puis vous pouvez poser les premiers parpaings. Ensuite, enduisez-le avec le mortier-ciment et à ce stade, n’oubliez pas de bien vérifier le niveau aussi bien horizontal que vertical à partir du niveau du mur à chaque rangée. Pour finir, à vous de le personnaliser avec un enduit ou un crépi selon vos styles et vos goûts.